Notre-Dame des Landes.... priez pour vous !

Notre-Dame des Landes

LA TERRE DES LANDES N'A PAS DIT SON DERNIER MOT

Si l'on en croit le Maire de Notre-Dame des Landes le périmètre du vote ne pouvait que favoriser le "oui". C'est possible.

Si désir d'écologie (en un mot désir de "vie") de la part des citoyens il y avait, ceux-ci auraient (enfin) compris que détruire une telle zone de biodiversité est on ne peut plus inconséquent pour ne pas dire pure folie tout simplement. Car il temps désormais d'appeler un chat un chat. Car à faire des circonvolutions de toutes sortes, on ménage la chèvre et les choux et on voit bien que ce sont les deux qui vont crever !

Quand ce ne seront pas les enfants qui à coup de pesticides, qui à coup de bétonnage, vont bientôt payer la note de leurs parents irréfléchis (l'équivalent d'un département français disparaît sous le béton tous les ... 7 ans).

Il est étonnant que les gens de Loire-Atlantique soient si peu soucieux de leur patrimoine (qui est pourtant notre valeur première à tous) mais allez expliquer ça à des gens qui se sont, comme Bordeaux, plus enrichis sur l'esclavage que par leur intelligence première. Pour partie.

A Nantes un habitant sur deux a voté dans ce sens. Ce qui, au demeurant, ne fait qu'un immature sur deux. Pas de quoi fouetter un chat en réalité. Mais qui aurait l'idée saugrenue d'aller fouetter les chats !? Idée aussi saugrenue que de détruire 82 000 ha de terres fertiles.

Quant au nombre de citoyens qui ne sont pas enregistrés sur les listes électorales, ils n'ont donc, de facto, pu exprimer leur voix. Et ils sont nombreux dans le coin, paraît-il, à ne plus s'inscrire sur les listes électorales et .. on va bientôt les comprendre.

Les habitants de Saint-Nazaire gagneraient, quant à eux, 15 minutes sur leur temps de transport. Que leur importe alors la vie de milliers de campagnols ou d'arbres centenaires que leurs ancêtres ont fait ou vu pousser.

Les désagréments sonores causés par les avions et subis par les urbains vont être relégués à leur voisin des champs. Ils seraient 42 000 actuellement à subir ces nuisances. Sans parler de des résidus de kérozène. Ces mêmes nuisances ne toucheraient plus alors que... 900 individus avec le nouvel aéroport.

Le calcul est vite calculé !

Avouez, cela dit, que Jean-Marc Ayrault lui-même ne supporterait pas une seule journée le bruit des avions qui rend fou.

Quant à l'emploi, certains parents ont peut-être caressé l'idée d'un vague emploi pour leur progéniture qui ne serait pas déjà préempté par un ouvrier Polonais ou un ingénieur en bâtiment Letton.

L'INTÉRÊT COLLECTIF, ENCORE UNE FOIS, ON S'EN FICHE.

On pourrait être tenté, bien sûr, de comprendre : chacun pour soi et Dieu pour tous.

Mais.. depuis que Dieu ne répond même plus aux sms, on est tenté de s'abstenir de voter pour lui. Et même de voter tout court.

Et voilà le tour était joué. Enfin le gouvernement a cru que le tour allait être joué !

On est dans un monde où le bien n'est pas séduisant comme disait Joseph Conrad.

Mais il semblerait que la partie soit loin d'être gagnée pour les "gagnants). Il est même possible que cela soit leur plus mauvais calcul qui risque même d'enterrer définitivement la carrière politique de plus d'un aspirant avant l'échéance fatidique de 2017.

Rappelons encore, si besoin était, que l'actuel aéroport est loin, très loin d'être saturé. Et que crise oblige et durable, les gens vont être amenés, bon gré mal gré, à voyager de moins en moins. Et comme le solaire n'est pas pour demain, Ségolène a beau faire, le Super Impulse n'arrivera pas à transporter ne serait-ce que les électeurs qui lui font encore aveuglément confiance.

Le peuple a lui aussi peu de temps pour prendre le temps de réfléchir.

Car tout va de plus en plus vite. Et la terre n'attendra plus bien longtemps. Elle a aussi son mot à dire. Sans vouloir nous maudire, elle nous avertit quasiment tous les mois par un signe orageux.

Combien de fois faudra-t-il répéter qu'il convient coûte que coûte aujourd'hui de ... « ménager la terre ». Et pour les mêmes raisons évidentes, de réduire les pesticides tueurs d’abeilles et donc de vie. Notre vie.

NDLL va durer. Tout le monde le sait. Les zadistes sont aussi cramponnés à leur grotte que l'homme préhistorique à sa peau de bête et que les politiques à leur siège désormais éjectable.

Quant à la greffe des neurones ce n'est pas pour demain. Ne sommes-nous pas tous atteint de la même cécité mentale que les politiques qui nous manipulent ?

LE "HORS SOL" A DES LIMITES, MÊME VU D'AVION.

L'écervelage a de l'avenir.... Mais, rappelons-le... le pire n'est jamais sûr. La terre est un organisme plus vivant que beaucoup d'entre nous.

A un moment donné, il nous faudra bien redescendre sur TERRE.

ou ... sous terre !

Marie DUVAL

Digitale - Photo Marie Duval à Notre-Dame-des-Landes (Eté 2014)

Digitale - Photo Marie Duval à Notre-Dame-des-Landes (Eté 2014)

Retour à l'accueil